11/03/2008

J’AI VIRE MA CUTI

 

IMG_0553

 

Voilà des années que mes fils me réclament un chien !

 

Hors de question … et tous les prétextes sont bons :

-          j’ai peur des chiens

-          nous n’avons pas assez de place à la maison

-          je travaille et vous allez à l’école – ce chien va être malheureux tous seul en semaine

-          et quand nous partons en vacances, on fait comment ?

-          il y a déjà les serpents et le hamster nain

-          je vois le truc arriver : au début vous serez touts fous et après, ce sera pour ma poire

-          je vous ai élevé, je n’ai pas envie de remettre le couvert avec un chiot

-          etc….

 

Vous l’aurez compris, quand je dis non, c’est non !

 

Et pourtant … j’ai enfin connu le véritable coup de foudre, celui dont toutes les femmes rêvent, enfin, si on veut.

J’ai croisé le doux regard d’un bébé de 8 semaines, doux mélange entre un Berger Allemand et un Rottweiler, petite boule de poils noire et fauve, une petite femelle à laquelle je ne pouvais résister, et je n’ai pas résisté !

 

Balayés tous les prétextes, je vire ma cuti et je ramène Noa à la maison.

Grande surprise pour le récalcitrant et le dubitatif mais une seule et même expression :

« Maman, là, tu as déchiré » !

« J’ai quoi ? »

« T’occupe, merci, merci, merci maman chérie » !

 

Et certains de me dire que je suis folle, que je cherche les emmerdes, que …

 

M’en fouts !

Vous savez pourquoi ?

 

Parce que je ne vais pas être obligée de faire réciter à Noa les tables de multiplications.

Parce que Noa se foutra complètement de l’accord des participes passés.

Parce que le néerlandais ne fait pas partie des matières incontournables de l’éducation canine.

Et SURTOUT, parce que la joie incommensurable de mes enfants repousse toutes mes peurs.

 

Noa, du haut de ses 8 semaines (et 7,5 kg quand même … pas frêle la gamine !) est gâtée comme je n’ai jamais gâté mes mômes.

Il faut dire aussi que je me voyais mal leur donner un nonos en corne ou une corde à ronger à cet âge-là.

 

La famille s’est agrandie, à la grande joie de tous.

Même du MIF qui fait un peu la gueule !

N’empêche, je l’ai surpris l’autre soir à quatre pattes au-dessus de Noa, couchée sur son dos, et lui donnant des bisous sur le ventre … je t’ai vu MIF !!!

 

Bienvenue Noa, ma ch’tite mèmère.

 

19:11 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Belle ! J'espère que tes récalcitrants vont le sortir beaucoup, ça leur évitera de taguer (peut-être)...
Il reste une chose à leur apprendre: ramasser les crottes sur les trottoirs ! Et prière de ne pas s'en servir pour taguer les façades !
Bon, j'espère bien qu'elle ne viendra pas terminer ses jours dans le refuge où je vis...
Bises

Écrit par : Marirose | 12/03/2008

Vive les chiens au naturel! Comme les thons! C'est chouette un chien. Ça équilibre tout le monde dans une famille! Evidemment, faut changer de voiture, de moquette assez souvent, de vacances, voire de gosses s'il en bouffe un, de poubelle pour qu'il puisse pas l'attaquer, … J'ai adoré avoir un chien. Le prochain sera un perroquet de pure race parce qu'il ne manquait que la parole au mien… ;-)

Écrit par : Amadeus | 19/03/2008

Les commentaires sont fermés.