27/04/2007

ET POURTANT, L'HUMANITE SURVIT

Re-exposure of a

 

Je retrouve l’autre jour le dubitatif, mort de rire, un livre à la main : « Guide de survie à l’usage des parents » (Pierre Antilogus – Jean-Louis Festjens – Presses de la Cité).

 

Je vous livre du reste ci-après un extrait de leur préface :

 

« Quand on observe une horrible chenille velue suspendue on ne sait trop comment à la branche d’un arbre, quand on la voit se convulser minablement, comme pour ramper dans l’air, on a peine à croire qu’elle se transformera un jour en un magnifique papillon radieux voletant avec allégresse.

De même pour l’enfant.

Comment imaginer que le petit gougnafier deviendra un – ou une – adulte au profil impérieux, au fin sourire, un être harmonieusement bâti, responsable, spirituel, conscient de ses droits et de ses devoirs…

 

…Mais le plus stupéfiant, quand on y pense, c’est qu’en dépit de la présence permanente des enfants, du tohu-bohu infernal qu’ils n’ont cessé de faire à travers les millénaires, de toutes les âneries accumulées et de leur refus obstiné de manger des légumes, l’humanité ait pu survivre… »

 

Il est vrai qu’en son temps, j’avais moi-même beaucoup ri en le lisant, faisant quelques parallèles avec mes jeunes enfants de l’époque.

 

Je ne sais pas si ces auteurs ont sorti un guide de survie à l’usage des parents d’ados mais il me vient aujourd’hui des comparaisons à faire entre le petit enfant charmant qu’il était et l’ado qu’il devient.

 

Parce que, pour la petite histoire, il faut que vous sachiez que le récalcitrant, ses 18 printemps approchant à grands pas, est de plus en plus raisonnable (non, je ne reviendrai pas sur sa crête), alors que son petit frère commence à manifester quelques signes prémonitoires de son changement hormonal : voix qui mue, pilosité, humeurs, répondant et j’en passe.

 

Comme quoi, quand l’un cesse, l’autre prend le relais, pour mon plus grand bonheur !

Déjà que le récalcitrant a commencé vers 13 ans (5 ans déjà), il me reste encore 4 ans de bagne pour que le dubitatif cesse son propre processus… et l’on vient me dire qu’être parent, c’est génial !

 

Bref, je vous livre ici les petites réflexions que je me faisais en le voyant grandir et je suis intimement persuadée que certains parents se reconnaîtront dans ce menu descriptif de l’évolution incontournable d’un môme.

 

Parce que si l’humanité a pu survivre aux enfants, elle a aussi survécu aux adolescents … et c’est parfois pire ;-)

 

-          Un enfant dort beaucoup au début, jour et nuit pratiquement – un ado confond vite le jour et la nuit.

 

-          Un enfant sourit lorsque vous le réveillez – un ado râle, voire aboie

 

-          Un enfant babille dans la voiture le matin – un ado regarde fixement devant lui et ne vous répond (quand il vous répond) que par oui ou par non

 

-          Un enfant a le teint rose et sent bon le savon – un ado a des boutons, le cheveu gras et vous devez vous battre pour qu’il se lave

 

-          Un enfant adore jouer dans l’eau pendant des heures – un ado vous prétend qu’il est allergique à l’eau (sauf pendant les vacances dans la piscine bourrée de chlore, ben tiens !)

 

-          Un enfant regarde des dessins animés – un ado AUSSI !!!!!

 

-          Un enfant veut aider papa ou maman – un ado JAMAIS !!!!

 

-          Un enfant aime planter des petites graines dans un stupide pseudo hérisson en plastique, attendant que celles-ci se développent et fournissent des soi-disant picots à la petite bêbête – un ado fait pousser des plans de haschisch et les expose à la fenêtre côté rue, sinon ce ne serait pas drôle

 

-          Un enfant rentre de l’école avec le sourire – un ado rentre de l’école en faisant la gueule parce qu’il est crevé et que tous les profs sont des cons

 

-          Un enfant goûte à 16h – un ado goûte à 19h30 juste avant de passer à table

 

-          Un enfant joue à Adibou sur l’ordinateur – un ado télécharge des photos pornos (et je ne vous dis pas ma tête quand je suis tombée dessus, parce que l’on trouve toujours et inévitablement ce que l’on ne cherchait pas)

 

-          Un enfant écoute Chantal Goya -  un ado fait hurler des décibels qui sont censés être de la musique (tu n’y connais rien Môman, t’es has been)

 

-          Un enfant dessine sur les murs de sa chambre – un ado tague les murs de la ville

 

-          Un enfant écoute – un ado vous fait savoir que vous le décevez beaucoup

 

-          Un enfant perd sa cagoule – un ado perd son temps

 

Je continue ?

Je ne pense pas que ce soit nécessaire.

 

Et surtout, ne vous méprenez pas : j’aime mes enfants et j’aime donc mes ados, au-delà de tout … MAIS QU’EST-CE QU’ILS PEUVENT M’ENERVER !!!!!

 

Courage jeunes parents, cela ne fait que commencer

 

 

10:55 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.