22/03/2007

AVEC TOUTE SON EQUIPE, IL S'Y ENGAGE !

 

b

J’adore la pub !

Oui mais, la bonne pub !

Ce qui n’est pas toujours le cas et nous fait alors passer, humbles consommateurs, pour des imbéciles.

 

Actuellement passe à la radio un exemple magnifique de message qui me laisse un peu dubitative : deux comédiennes nullissimes (ou alors elles sont d’excellentes comédiennes ou alors elles sont lobotomisées dès le départ), deux comédiennes disais-je, discutent le bout de gras.

 

Et la première d’expliquer à sa copine que : « c’est génial ! Moi je vais acheter mes plantes chez Brico parce que si elles ne prennent pas, même après un an, et bien ma chérie, Brico me les rembourse … tu te rends compte ? »

 

Qui est lobotomisé finalement ?

Les poulettes, les consommateurs, les publicitaires ou Brico ?

Allez savoir !

 

Mais, si on suit le raisonnement, voici ce que je vous conseille vivement de faire :

-          allez effectivement acheter vos plantes chez Brico

-          conservez surtout bien le ticket de caisse

-          faites en autant de photocopies que du nombre de plantes achetées

-          découpez chaque copie et mettez les dans un petit plastique

-          faites un petit trou au coin de chaque plastique

-          plantez vos jolies plantes

-          prenez des petits bouts de ficelle et passez les dans les trous

-          accrochez chaque copie du ticket de caisse à chaque plante

 

Vous voilà parés au cas où, et Brico ne pourra pas vous refuser le remboursement !

 

Maintenant, allons un peu plus loin.

 

Une fois toute cette magnifique opération mise sur pied et bien en place, foncez aux Meubles Mailleux à Neuville en Condroz pour acquérir de nouveaux mobiliers de jardin.

 

Là, je vous promets que vous ferez une affaire parce que Mr Mailleux et TOUTE son équipe s’engageront à vous fournir des meubles de qualité !

Avouez que cela vaut le déplacement !

 

Ensuite, votre petit jardin opérationnel dès la fin du printemps, vous serez prêts pour le premier Barbecue, auquel vous inviterez certainement Devos & Lemmens (avec leur sauce andalouse ou samouraï) à déguster les saucisses de Renmans.

 

Renmans qui combat pour la qualité, ce que ne font pas les autres bouchers qui, eux, n’ont pas les moyens de nous saouler à la radio.

 

Une fois vos invités partis, il vous faudra quand même nettoyer un tant soit peu la maison.

 

Hop, hop, hop … vous débouchez votre flacon de Mr Proper, vous sifflotez le petit air magique et le voilà, grand chauve musclé qui, en un tour de main vous fera reluire sols, carrelages, baignoire, lavabo et j’en passe tout en désinfectant par la même occasion la maisonnée.

 

Vos enfant pourront manger par terre ou lécher le sol … même pas grave !

 

Ah, j’oubliais la nappe blanche pleine de taches de graisse.

 

Pas de soucis !

Mettez la dans la machine avec le jeans noir boueux de l’aîné, le tee-shirt rouge du cadet, le petit pull pastel que vous aviez déniché au marché de Steenokerzeel  l’été dernier, faites tourner le tout et, grâce à Dash, tout votre linge ressortira de la machine comme s’il était neuf, propre et sans avoir déteint sur la jolie nappe.

 

Et si vous avez vraiment beaucoup de bol, un quidam sonnera à votre porte pour vous proposer de reprendre votre tonnelet de Dash contre deux autres de votre ancienne lessive.

 

Enfin, le soir venu, vous vous laverez les cheveux avec Herbal Essences qui vous fera tellement hurler de plaisir que votre gentille voisine de 84 ans se précipitera chez vous pour vous demander de le lui prêter.

 

Il faut dire qu’elle est veuve depuis 20 ans et que ce n’est pas une raison … d’autant plus si l’on peut joindre l’utile à l’agréable, convenons-en.

 

Ceci dit, pour contrer la solitude de Mamy, pourquoi ne pas lui proposer le Phone Café ?

Les femmes paient au tarif normal et elles peuvent y faire des milliers de rencontres avec des hommes de leur région (qui quant à eux, paient quand même 1,12 euros la minute).

 

Magnifique le progrès, hein Mamy ?

 

J’adore la pub !

Mais la bonne !

10:51 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/03/2007

PIGEON VOYAGEUR AUX PETITS POIS

 
a
 
A l’époque paléolithique, la communication scripturale se faisait de façon conviviale.

Nos ancêtres lointains dessinaient sur les murs des cavernes les scènes de la vie ordinaire.

Une façon comme une autre de laisser un petit message de leur quotidien, de nous donner de leurs nouvelles.

 

Les Egyptiens ne furent pas en reste non plus, ni les grecs et j’en passe.

 

L’histoire de « l’écriture » commence +/- en -10.000 avant notre ère, c’est vous dire.

 

Les débuts mêmes de la poste furent les suivants :

 

« C'est à l'empereur Auguste que la France, alors province romaine, doit son premier réseau de communications postales.

Au Moyen-âge, outre le roi, les grands seigneurs et les universités ont leurs propres messagers. La Poste d'état sera créé par Louis XI qui ouvre la poste royale au public afin de la financer. A cette époque, sur les grands chemins de France, sont installés des relais de chevaux tous les quatre lieux. La Poste aux lettres sera l'œuvre de Fouquet de la Varane, collaborateur de Sully. Puis en 1653, avec la "petite poste de Paris" naît le premier service postal urbain. C'est sous Louis XIV, grâce au marquis de Louvois, que la Poste prend la dimension d'une véritable administration. La ferme générale acquiert le privilège du transport des correspondances dans tout le royaume et rapidement la "poste aux chevaux" élimine les messageries privées. » (www.lemuseedutimbre.com)

 

Le premier timbre poste fût quant à lui émis en Grande Bretagne en 1840.

 

N’oublions quand même pas au passage  les pigeons voyageurs, qui, s’ils ne terminaient pas dans un chaudron avec des petits pois, portaient eux aussi la bonne, la mauvaise nouvelle ou encore la lettre d’amour.

 

Avec les nouvelles inventions, nous avons eu, entre autres, le télégramme !

Vous vous souvenez certainement de cette adorable chanson d’Yves Montand :

 

« Quoi de plus simple qu’un télégramme qu’elle pourra lire, garder, relire, apprendre par cœur, porter sur elle …

 

Mon chéri, je t’aime. La ville est morte depuis que tu es partie mais la statue est toujours à la même place. Eugène Sue me regarde. Je t’aime, je pense à toi, je t’aime, je t’aime. Paul »

 

Petit bond en avant : comment communiquons-nous aujourd’hui ?

 

Mais par internet diantre, par « tchats », par e-mails, par sms … plus aucune missive dans ma petite boîte aux lettres.

 

Les seules lettres que je reçoive sont des mots d’amour hypocrites de Sibelgaz, Electrabel, l’IBDE, Coditel, les impôts et j’en passe qui sous le soi-disant couvert du fait qu’ils m’aiment, me délestent de mes petits euros.

 

Je vous le dis, tout fout le camp !

 

12:19 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/03/2007

TOUS A 4 PATTES A LA RECHERCHE DU NIRVANA

a

 

Grosse émotion ce samedi midi à la maison !

 

Pour rappel, je vous avais déjà expliqué que mon dubitatif avait commencé il y a quelques années une collection de serpents.

 

Jusqu’à présent, il n’en a que deux, malgré ses insistances répétées pour agrandir son cheptel mais je tiens bon.

 

Nous avons donc un magnifique python royal et un Elaphe guttata guttata, plus communément appelé couleuvre.

 

L’élevage de ce type d’animaux est relativement simple si l’on garde une température et un taux d’humidité constants dans le terrarium et si on lui donne, en moyenne une fois par semaine, une souris vivante.

 

A ce sujet, nous écumons tous les Tom & Co de la capitale parce que, très souvent, il nous est demandé si c’est pour nourrir un serpent et il vous faut savoir que la possession de ce type d’animaux est interdite sur le territoire de Bruxelles.

 

Mais, revenons à ce samedi matin.

 

Le dubitatif déboule dans notre chambre pour nous annoncer que Nirvana est sorti de son terrarium et est introuvable.

 

Je m’étais bien rendue compte ces derniers jours que la bête m’avait l’air assez énervée parce que, contrairement à son attitude paresseuse le plus clair de l’année, elle se baladait à travers son bocal à la recherche d’une issue de secours et cette nuit-là, elle avait réussi à détacher une des bouches d’aérations de sa prison dorée.

 

Le problème résidait dans le fait qu’il n’avait pas laissé le moindre mot d’adieu ni d’explication plausible, que nous ne savions pas à quelle heure il avait réussi sa fugue, et que donc il pouvait se trouver n’importe où dans la maison.

 

Et nous voilà, le dubitatif, le MIF et moi-même à quatre pattes, fouillant tous les recoins possibles et imaginables.

 

Je veux aller aux toilettes ?

Mon fils me précède en se précipitant pour checker si Nirvanouille n’est pas dans la cuvette… merci mon chéri !

 

Je veux m’habiller et le gamin fouille d’abord mon petit coffre en osier contenant mes petites culottes.

 

J’en ai marre de chercher parce que la maison a un petit besoin de dépoussiérage et le rejeton m’interdit formellement de m’emparer de l’aspirateur parce que cela pourrait traumatiser l’ophidien.

 

Nous envisageons très sérieusement de filer acheter une souris vivante, de la tuer et de la laisser près du terrarium pour que le serpent, par l’odeur alléché, sorte de sa petite cachette.

Oui, mais s’il s’enrhume, il ne sentira plus rien et je n’ai pas envie de laisser traîner l’appât pendant 3 jours.

 

Bref, MIF finit par retrouver le fugitif roulé en boulle dans les vêtements de mon descendant en ligne directe.

 

OUF ! Nous voilà sauvés !

 

Maintenant, la grande question est la suivante : pourquoi Nirvana est-il si nerveux ?

 

Mais c’est parce qu’il cherche désespérément une Nirvanette pour lui faire le coup du « mais oui je t’aime ma chérie, viens juste par ici que je te le prouve »

 

Dubitatif a tenté tout le WE de me persuader d’aller acheter une femelle en porte-jarretelles pour son protégé, rien n’y a fait !

 

Un peu à la masse, je suis mais complètement tarée … faudra repasser.

 

 

14:36 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/03/2007

AU SECOURS, JE VAIS CRAQUER !!!!!

a

Il y a ceux qui suivent et puis ceux qui ne suivent pas !

Pas grave !

Je m’en vais de ce pas vous faire un récapitulatif par le menu des différentes passes du Récalcitrant qui ne manque décidément pas de ressources pour me laisser pantoise et complètement ahurie devant tant de diversités dans son désir de se démarquer.

 

Il y a d’abord eu le passage Gothique vers l’âge de 14-15 ans.

Vêtements plus noirs que cela vous mouriez avec déjà le pantalon sous les fesses, tee-shirts ignobles, déformés et le plus souvent ornés de têtes de morts, long manteau en cuir noir, combat shoes et début de la fuite face à un coiffeur.

 

Ensuite, nous avons lentement mais sûrement dérivé vers le Satanisme.

Si la tenue vestimentaire restait plus ou moins la même, par contre la décoration de sa chambre a subitement changé du tout au tout.

Etalage sur tous les murs de photos de morts dans leur cercueil …

Bon, j’admets bien volontiers qu’il était largement temps de passer à autre chose que Mickey ou encore Dark Vador mais là, j’avais un peu de mal.

 

Toujours autant de rejet par rapport aux ciseaux du coiffeur et apparition de « Pipette ».

Vous vous souvenez de Pipette ? … la première girlfriend du Récalcitrant ?

 

Allez, je vous fais un bref rappel, rien que pour le plaisir :

 

« Mon fils est rentré chez son père avec un… boudin.

 

Le cheveu plat et pas franchement net, l’œil triste, la démarche traînante, le maquillage qui coule.

Pardon ? Il ne coule pas ? C’est normal tout ce noir autour des yeux ?

Ah bon !  Tiens, j’ai dû louper une étape. Excuse-moi mon chéri.

Et le jeans taille hyper basse pour un boudin, j’ai quand même des doutes.

Que je n’ai pas le ventre super plat après deux grossesses, personne ne pourrait me le reprocher.

Mais chez la demoiselle, cela frise le surréalisme.

 

Attendez, je reprends : le cheveu plat, le maquillage qui coule… vous revenez de la piscine et elle a oublié d’enlever sa bouée ou quoi ?

Elle est comique la pipette !

Ce n’est pas une pipette mais un piercing ? Okééééééééé !

Elle en a ailleurs aussi ?

Dans la langue ! Oui. C’est une excellente idée ça.

Tant qu’on y est, un petit tatouage également pour parachever l’oeuvre ?

Non !

Aaaaaaaaaaaah, mais elle est bien cette petite finalement.

Et elle s’appelle comment cette fraîche jeune fille ?

Maïté !

Stooooooooop ! »

 

Mais rassurez-vous, Pipette a très vite été virée au profit d’une certaine Melle Shrek encore plus, comment dire … « typée » ?

Oui, on peut dire cela !

Et très rapidement écartée également … ouf !

Voilà, ça, c’est fait.

 

Du satanisme, nous avons glissé vers l’anarchisme / communisme … ???

Plutôt antinomique, je vous l’accorde mais je demeurais toujours placide.

 

Et enfin, une  nouvelle poulette, relativement dans les rangs (à mes yeux bien entendu) est apparue, calmant tous les principes politico-idéalistes de l’ado, l’influençant de surcroît quant à ses choix vestimentaires … de la couleur apparaissait enfin.

 

Pour la chevelure par contre, là rien ne changeait si ce n’est que tout poussait encore et encore mais il faut rester patient.

 

Patiente, je le suis restée !

Et, grande victoire, il a coupé ses cheveux suite au départ précipité de la poulette vers d’autres horizons.

 

Il était si beau mon fils !

Mais beau !

 

Je pavanais, limite avec l’envie de faire la roue du paon, emplie de bonheur et de fierté devant une telle réussite.

 

Cela a duré moins d’un mois, je vous le promets, moins d’un mois…

 

Il est rentré hier avec une crête sur la tête.

 

Non, on ne rit pas, merci … et encore, nous avons une chance relative puisqu’il ne l’a pas encore teintée en bleu ou rouge.

 

Je replie illico mon appendice de paon et me transforme en autruche, la tête dans le sol !

 

Allons-nous vers un come back de l’ère punk ?

Au secours, au secours !

 

 

09:55 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |