24/12/2006

ET SI VOUS NE CROYEZ PAS CELLE-LA, JE VOUS EN RACONTERAI UNE AUTRE

images

31 décembre de l’an -1 

Cette année, tout est un peu spécial.

 

Pas encore à l’image de notre passage à l’an 2000 avec toutes les caméras de France et de Navarre pointées sur l’horloge de la Tour Eiffel pour le décompte final, mais …

Ils avaient envisagé un moment un décompte sur la Tour de Babel qui, comme tout le monde le sait, était située à Bruxelles. Et c’est depuis du reste que l’on entend dans les caberdouches la fameuse expression « cesse donc de babeler » !

N’importe quoi ! Je sais, mais cela m’amuse.

  

Bon ! Revenons à nos moutons ou plutôt à notre petit Joseph qui se rend au bal aux lampions de son quartier.

Il est tout guilleret. La nuit est étoilée et les yeux de « ô Marie, si tu savais » aussi en prime.

Drague gentille, bisou sous le houx à minuit et il la ramène très chastement chez ses parents sans détours par aucune case départ. Non ! Il a de l’éducation le père Joseph – enfin, père, il ne l’est pas encore et, à cette heure-là, il n’a vraiment aucune idée de ce qui va lui tomber dessus non plus !

 

Les mœurs étant ce qu’elles sont, nos petits tourtereaux se voient de plus en plus mais pas de bagatelle avant le mariage, cela ne se fait pas.

 

Jusqu’à ce jour de printemps où Marie annonce, la bouche en cœur à son Joseph, qu’elle est enceinte.

Ah mais, c’est qu’il n’est pas content du tout le gaillard ! Il n’a même pas encore pu jouer avec la salle de jeu que la nursery est déjà garnie…

Oui, poursuit-elle, et c’est par l’opération du Saint Esprit !

Attends Joseph, parce que si tu ne crois pas celle-là, elle va t’en raconter une autre, fais lui confiance… c’est une femme, ne l’oublions pas!

 

Soit. Nous ferons l’impasse sur la grossesse dont personne n’a du reste jamais parlé puisque tout le monde s’en foutait aussi.

Naissance, la veille de Noël en plus (bonjour le réveillon !), dans une étable avec des moutons, un bœuf et un âne en guise de personnel hospitalier et voilà notre petit couple les heureux parents d’un gamin dont on parle encore aujourd’hui.

 

Il faut dire qu’il aura passé sa vie à se faire remarquer par ses petits camarades : et que je te multiplie mon quatre heures pour toute la cours de récré, et que je transforme l’Evian en Bourgueil, et que je fasse le malin à la côte en marchant sur l’eau, et que je ne trouve rien de mieux que d’inviter tous mes potes au resto « A la grande Cène » le jour de mes 33 ans pour me faire en plus truander par l’un de mes meilleurs amis …

 

Ceci étant, 2 millénaires après … on fête encore son anniversaire – ce n’est pas mal quand même, non ?

 

Bon, ce n’est pas avec un gâteau de chez Wittamer – 2006 bougies, cela nous ferait une pâtisserie digne du livre des Records mais avec une bûche de Noël sur laquelle on plantera une petite biche en plastique à la place d’un âne et d’un bœuf.

Ce n’est pas bien grave, c’est l’intention qui compte.

 

;-)

 

Allez je vous laisse!

Joyeux Noël à toutes et tous et portez-vous bien!

 

Marivic

 

 

11:27 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Le père Joseph...! Je le plains de tout mon coeur pour deux raisons:
- pendant toute la nuit de Noël, le boeuf l'a regardé en coin, en ricanant !
- il a finalement hérité du piédestal de "patron des cocus" !

On a fait des pétitions pour moins que ça ! Mais que fait la police ?

Écrit par : Guglielmo | 01/01/2007

BONJOUR J ESPERE QUE TU AS PASSER
DES MERVEILLEUSES FETES
ET UN PETIT BONJOUR EN PASSANT...
http://coeurdenfant.skynetblogs.be
COEURDENFANT



Écrit par : COEURDENFANT | 02/01/2007

Les commentaires sont fermés.