05/12/2006

L'EFFET PAPILLON

a

 

 

C'est l'automne.

Je pousse les feuilles des pieds en marchant.

Nous avons un automne doux, c'est exact mais comment sera l'hiver ? 

Pourquoi?

Je pense à l'effet papillon inventé par Prigogine, notre Prix Nobel: un papillon bat des ailes à Bruxelles, ça fait un petit courant d'air qui en rencontre un autre et ça finit comme ouragan à Pékin… Tout ça pour un battement d'aile…

Au Journal Télévisé, ce jeune père de 28 ans, magasinier salarié mais divorcé. Du coup, il ne lui reste plus assez pour son loyer. A peine… pas assez, mais pas assez. L'effet papillon… Il est à la rue. Il travaille… mais il est à la rue la nuit.

Ça dérange nos neurones qui nous suggèrent que si quelqu'un est à la rue c'est quand même qu'il n'a pas eu tout le courage nécessaire… qu'il l'a « un peu cherché »?

Ça c'est un raisonnement devenu tout faux. Il travaille le gars. Mais la marée de la misère monte et s'approche de nous…

Ces gens, c'est vous, c'est moi. Un effet papillon et l'on passe du confort trois étoiles à la belle étoile de la rue… Tout cela sous notre regard très légèrement narquois, nous qui n'avons pas encore été soufflés comme des papillons ou semés loin derrière par la Société, comme des pissenlits.

Un battement d'aile du destin et vous êtes à la rue. Oh, peut-être que ça ne peut pas vous arriver à vous, précisément… mais n'en soyez pas si sur. Parfois, c'est simplement le cœur qui se retrouve au froid dans la rue… pendant que votre corps est bien au chaud… Ça vous est peut-être déjà arrivé…

Je vous propose une inversion: vous mettez votre corps au froid pour réchauffer des cœurs: le vôtre et les leurs. Leurs? Oui, ceux qu'on appelle les SDF (ce qui, contrairement à ce que croient certains, ne signifie pas 'Sans Difficultés Financières'…).

Que faire? J'ose à peine vous le demander tellement c'est peu… : vous prenez une boîte de chaussures, vous y mettez un mot gentil pour le Nouvel An - de vous à elle/lui - et vous la remplissez de choses qui se mangent froides, qui conservent et qui font plaisir. Pain d'épices, chocolat, petites conserves ouvrables à la main et mangeables froides (saucisses ou sardines par ex). Pensez aussi à faire une boîte pour leur chien, leur dernier ami / couverture… mais indiquez bien « C » sur l’emballage. Vous déposez vos boîtes dans l'un des points de dépôts de l'Asbl les Samaritains (www.les-samaritains.org).


Ce que vous apporterez ne les sortira pas de leur misère. Mais votre geste fera deux ailes d'effet papillon positif : l'un pour eux, l'autre pour vous. Et quelque chose prend son envol. Bougez ! Mais bougeons, que diable, sinon, c'est quoi tous nos mots et nos beaux sentiments ?

Merci au passage à Amadeus pour ce magnifique texte et à toi Martine pour nous aider à le relayer.

Et merci pour eux.

10:18 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.