16/09/2006

DE TOUTE FACON, JE FAIS CE QUE JE VEUX!

 

Vous vous levez un matin, pleine de jolis doutes, vous attrapez le Prédictor de service … et vous descendez dans la cuisine, l’œil humide et les mains déjà protectrices sur votre ventre pour embrasser le futur papa qui ne capte pas tout de suite que sa vie va changer du tout au tout dans 9 mois, trop concentré qu’il est, le bougre, à touiller dans son café.

 

Remarquez, personnellement, j’ai expédié la mission en 8 mois et de toute façon, je fais ce que je veux !

 

Ce détail juste pour vous expliquer ce qui va suivre.

 

Jour J … et ledit bougre rentre du bureau après un lunch d’affaires bien arrosé – il ne pouvait pas anticiper, je vous l’accorde !

C’est là que démarrent les signes annonciateurs de l’arrivée du héros du jour … et de votre vie aussi mais ça, c’est une autre histoire.

 

Chéri ? Allo ! Terre appelle lune … Bon, je ne vois plus qu’un mince quartier là – va falloir agir autrement.

 

Allo ? Suis-je bien chez le Dr X ? Il est là ? Non ?

Le connaissant, je sais où il est et je doute qu’il ne boive que de l’eau.

 

Les enfants, on n’est pas vraiment aidé sur ce coup-là.

 

Première étape : conseiller fermement au papa de se brancher une perf d’Alka dans le bras pour palier la solide gueule de bois qu’il risque de se taper à très court terme.

 

Deuxième étape : se rendre à l’hosto et bouffer l’oreiller bien obligeamment fourni par l’infirmière parce que les contractions s’intensifient et que vous préférez retarder actuellement l’arrivée de l’anesthésiste.

 

Troisième étape : tenir le coup le plus longtemps possible histoire que l’Alka fasse son effet et que le digne papa récupère un minimum de ses capacités afin de ne pas offrir à son rejeton un visage en équerre à la sortie des artistes.

 

Quatrième étape : quand enfin tout le monde est prêt … (je vous signale au demeurant que moi, j’ai passé toute la nuit à être prête mais bon … ) lancer les opérations et mettre au monde le futur ado.

 

Et je vais vous dire, la meilleure dans tout ceci : c’est l’air triomphateur du papa qui « gsm » à toute la petite famille que tout c’est super bien passé et que finalement, accoucher n’est pas si compliqué que cela !

 

Elle n’est pas belle la vie ? Mais oui !

 

… c’était il y a exactement 17 ans.

Bel anniversaire à toi mon fils chéri, mon récalcitrant !

 

Maman

 

00:05 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/09/2006

AUX GRANDS MAUX, LES GRANDS REMEDES !

 

Cette fois, c’est fini, j’en ai vraiment marre !

 

Cela fait des mois que je me ruine en shampooings anti-poux pour mes ados et rien n’y fait.

 

La dernière fois que je suis allée chez le coiffeur avec le dubitatif, Figaro m’a signalé adroitement que cet enfant était bourré de poux.

Pas question de prendre un air embêté … vous me connaissez un peu à présent.

Et de foncer, la tête haute à la pharmacie de garde pendant qu’il terminait sa coupe.

 

Quant au récalcitrant, avec sa longue chevelure qu’il démêle une fois par semaine (les bonnes semaines) ce terrain constitue un magnifique abri pour nos amis les parasites.

 

Shampouiner est une chose mais passer le peigne ad hoc en est une autre … du tout grand bonheur, croyez moi sur parole !

 

Bref, ne parlons pas du passé, parlons du présent, du concret !

 

Puisque les produits pharmaceutiques (hors de prix en plus) ne font pas l’effet promis, j’ai décidé, sur les conseils de mon amie Mimi de prendre le taureau par les cornes et de passer à une attaque plus percutante et, je l’espère, radicale.

 

Je me suis présentée à l’officine ce soir et ai demandé un pulvérisateur anti-puces pour chiens.

-          Un grand chien ou un petit chien Madame ?

-          Oh, un très grand chien Monsieur (ben oui, le récalcitrant fait quand même 1,87m) !

-          OK ! Alors nous allons prendre un grand modèle.

-          Bonne idée, merci Monsieur !

-          Alors, que je vous explique : il faut bien humidifier le pelage de l’animal …

-          Oui (je sens le fou rire monter …)

-          Et il faut compter 4 pulvérisations par Kg

-          D’accord (juste que je n’ai pas de balance et que j’ignore totalement le poids des bêtes)

-          22 euros svp (oups … !!!!)

 

Je sors de là et je vous promets que je m’écroule de rire dans ma voiture.

 

Bon, maintenant, il me reste à traiter les mômes mais j’ai une autre idée : si demain matin ils aboient, je les nourrirai dorénavant de croquettes Frolic et s’ils sont sages, ils recevront un os après leur bain.

 

Je vous laisse sur ces belles paroles et m’en vais gaiement m’occuper de mon chenil …

 

19:19 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2006

LE PAPE ET SON SACRISTAIN

 

 

 

Je vous ai déjà fait le couplet nostalgique sur la rentrée des classes.

Je ne vous ai pas encore raconté mes dernières péripéties avec le récalcitrant et le dubitatif.

 

A la fin de l’année scolaire de l’an dernier, j’avais fait le constat suivant :

 

« Le récalcitrant est un ado très persévérant !

Il n’avait pas tout bien percuté lors de sa 3ème humanité.

Donc, il l’avait redoublée une première fois.

 

Je lui avais dit en septembre de l’année précédente que j’attendais de lui une superbe année puisqu’il s’agissait d’une réédition.

Mais il m’avait alors répondu, avec beaucoup d’à-propos, que comme il n’avait rien suivi la première fois, tout était nouveau pour lui.

C’est vrai qu’à cela, je n’avais pas vraiment pensé.

 

Je vous passe les détails du déroulement de cette année scolaire écoulée avec lui … il était mûr pour un approfondissement dans les règles de cette même année – il devait donc tripler !

 

Il faut dire que cet enfant était entré en hibernation dès la rentrée pour en sortir peu après le printemps.

Cela ne facilitait bien entendu pas une certaine assimilation ni une assimilation certaine du reste.

Il était busé partout SAUF en religion.

Là j’avais du mal à comprendre parce qu’il me prétendait avoir répondu qu’il était communiste à toutes les questions d’examen.

Ou alors son prof était communiste aussi et ravi d’avoir un nouveau petit camarade, ou son prof était mort saoul en corrigeant la prose de l’ado récalcitrant.

 

Je ne voyais donc plus qu’une seule solution : en faire un pape !

 

Beaucoup d’appelés et un seul élu, c’est vrai mais situation stable aussi.

Camionnette blindée, robes de cocktail, bijoux, pinard (de messe OK mais quand même) – le tout à disposition.

Résidence principale sur l’une des plus belles places du monde avec balcon pour saluer ses petits copains le dimanche matin et une garde personnelle de p’tits suisses en plus.

 

Le dubitaif, par contre, terminait super brillamment sa première humanité avec des notes magnifiques … sauf une : il était busé en religion !

Il pouvait toujours devenir le sacristain de l’autre lors des messes du week-end, au cas où. »

 

Ca, c’était donc la situation fin de l’année scolaire 2004-2005.

 

A la fin de cette année-ci, les choses se sont encore un peu plus corsées parce que pourquoi faire simple quand on peut franchement faire compliqué, hein ?

Je vous le demande !

 

Le récalcitrant a finalement compris vers le mois de mai qu’il avait vraiment intérêt à s’y mettre pour passer enfin en 4ème et a donc tenté de mettre les bouchées triples pour revoir, non, ENFIN étudier la matière de l’année écoulée mais, les professeurs étant des êtres humains avant tout et donc capables de rancune, l’ont quand même busé – pour un seul point dans une seule matière avec à la clé un renvoi définitif.

 

Cet enfant quadruple donc sa 3ème….

Oui, oui, c’est possible.

Et comme vient de me dire à l'instant mon vieux pote Bruno : "ce n'est pas grave parce qu'au moins il aura le plus gros zizi de sa classe !"

J'adore Bruno !

  

Mais on se demande aussi pourquoi je m’énerve parfois …

 

Mais non, je ne m’énerve plus, je subis mais, je vous le promets, avec le sourire.

Crispé certes, mais à quoi bon ???

 

Bonne rentrée à tous vos enfants et courage aux parents de notre belle génération.

 

A tout problème, il y a finalement toujours une solution, quelle qu’elle soit, ou du moins un point positif même s'il est discutable.

 

;-)

 

 

15:08 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |