05/09/2006

LE PAPE ET SON SACRISTAIN

 

 

 

Je vous ai déjà fait le couplet nostalgique sur la rentrée des classes.

Je ne vous ai pas encore raconté mes dernières péripéties avec le récalcitrant et le dubitatif.

 

A la fin de l’année scolaire de l’an dernier, j’avais fait le constat suivant :

 

« Le récalcitrant est un ado très persévérant !

Il n’avait pas tout bien percuté lors de sa 3ème humanité.

Donc, il l’avait redoublée une première fois.

 

Je lui avais dit en septembre de l’année précédente que j’attendais de lui une superbe année puisqu’il s’agissait d’une réédition.

Mais il m’avait alors répondu, avec beaucoup d’à-propos, que comme il n’avait rien suivi la première fois, tout était nouveau pour lui.

C’est vrai qu’à cela, je n’avais pas vraiment pensé.

 

Je vous passe les détails du déroulement de cette année scolaire écoulée avec lui … il était mûr pour un approfondissement dans les règles de cette même année – il devait donc tripler !

 

Il faut dire que cet enfant était entré en hibernation dès la rentrée pour en sortir peu après le printemps.

Cela ne facilitait bien entendu pas une certaine assimilation ni une assimilation certaine du reste.

Il était busé partout SAUF en religion.

Là j’avais du mal à comprendre parce qu’il me prétendait avoir répondu qu’il était communiste à toutes les questions d’examen.

Ou alors son prof était communiste aussi et ravi d’avoir un nouveau petit camarade, ou son prof était mort saoul en corrigeant la prose de l’ado récalcitrant.

 

Je ne voyais donc plus qu’une seule solution : en faire un pape !

 

Beaucoup d’appelés et un seul élu, c’est vrai mais situation stable aussi.

Camionnette blindée, robes de cocktail, bijoux, pinard (de messe OK mais quand même) – le tout à disposition.

Résidence principale sur l’une des plus belles places du monde avec balcon pour saluer ses petits copains le dimanche matin et une garde personnelle de p’tits suisses en plus.

 

Le dubitaif, par contre, terminait super brillamment sa première humanité avec des notes magnifiques … sauf une : il était busé en religion !

Il pouvait toujours devenir le sacristain de l’autre lors des messes du week-end, au cas où. »

 

Ca, c’était donc la situation fin de l’année scolaire 2004-2005.

 

A la fin de cette année-ci, les choses se sont encore un peu plus corsées parce que pourquoi faire simple quand on peut franchement faire compliqué, hein ?

Je vous le demande !

 

Le récalcitrant a finalement compris vers le mois de mai qu’il avait vraiment intérêt à s’y mettre pour passer enfin en 4ème et a donc tenté de mettre les bouchées triples pour revoir, non, ENFIN étudier la matière de l’année écoulée mais, les professeurs étant des êtres humains avant tout et donc capables de rancune, l’ont quand même busé – pour un seul point dans une seule matière avec à la clé un renvoi définitif.

 

Cet enfant quadruple donc sa 3ème….

Oui, oui, c’est possible.

Et comme vient de me dire à l'instant mon vieux pote Bruno : "ce n'est pas grave parce qu'au moins il aura le plus gros zizi de sa classe !"

J'adore Bruno !

  

Mais on se demande aussi pourquoi je m’énerve parfois …

 

Mais non, je ne m’énerve plus, je subis mais, je vous le promets, avec le sourire.

Crispé certes, mais à quoi bon ???

 

Bonne rentrée à tous vos enfants et courage aux parents de notre belle génération.

 

A tout problème, il y a finalement toujours une solution, quelle qu’elle soit, ou du moins un point positif même s'il est discutable.

 

;-)

 

 

15:08 Écrit par Marivic dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Très drole bruno. J'aime beaucoup.
A+
Phano

Écrit par : Phano | 05/09/2006

Salut Marivic, Ce serait pas l'effet "dreadlocks" par hasard ? J'ai connu des profs un peu ... récalcitrants sur le sujet.

Écrit par : Artatum | 06/09/2006

Les commentaires sont fermés.