12/06/2006

LE GRAND BLOND EN PETARD AVEC SA SOURIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paru il y a quelques temps dans la LB : « Avertie qu’un automobiliste âgé de 43 ans avait pris sa voiture dans l’intention de se suicider, la police a réussi à le retrouver. Apercevant les policiers, le candidat au suicide a tenté de leur échapper. Une course poursuite s’est engagée au cours de laquelle le fuyard a perdu le contrôle de son véhicule qui est tombé dans le canal. Le conducteur a péri noyé »

 

Honnêtement ? Je pleurais de rire !

 

On nous a toujours expliqué que nous pouvions compter sur la police.

Mais là, ils ont vraiment poussé le zèle très loin. Dans le genre « Assistance à personne en danger », ils ont rempli leur contrat au-delà de toutes les espérances de notre suicidaire.

Et au cas où le bonhomme aurait eu des doutes quant à son prochain acte, pas de souci, les forces de l’ordre l’ont alors conforté dans ses hésitations !

 

Ils sont géniaux les flics, je les adore.

 

 

Je me souviens de ceux que nous appelions lors de nos gentils bals de village lorsque j’étais ado et que des bandes débarquaient pour tout casser.

Ils arrivaient toujours APRES la bagarre, jamais pendant, je vous le promets.

 

Et quand je me suis fait agressée il y a quelques années du côté de la rue Barra, ils m’ont expliqué par le menu qu’il était hors de question qu’ils courent derrière mes agresseurs parce que « vous comprenez Madame, nous avons une femme et des enfants » …

« Oui mon p’tit poulet, je te signale que j’ai personnellement un mari et deux moutards, je me suis prise un coup de poing dans la figure, j’ai la main salement ouverte, le carreau de ma voiture de pétasse est explosé et mon sac à main dans la nature. Sans compter que je suis quand même passablement choquée ».

 

Mais voilà, j’avais face à moi un mec qui aurait mieux fait d’aller installer ses fesses et sa moustache dans un bon ministère, peinard, à reluquer les secrétaires plutôt que de vouloir jouer au Lucky Luke … pardon au Rantanplan !

 

Et en parlant de secrétariat, vous avez déjà assisté à la prise de déposition d’un flic qui tape sur son petit clavier pour y introduire vos doléances ?

Du pur bonheur.

On se gausse de la blonde qui met du Typex sur son écran mais je vous jure que j’en ai déjà vu qui n’étaient pas loin de nous faire une fiction du genre « Le grand blond en pétard avec sa souris ».

 

Ceci dit, j’ai rencontré il y a peu mon nouvel agent de quartier.

Nous avions rendez-vous lui et moi à mon domicile à 17H.

Première fois de ma vie que je donnais RDV à un flic, et chez moi qui plus est.

Je me demande vraiment ce que ce Monsieur fait dans la police.

Nous avons discuté psychologie, psychanalyse, littérature, musique, politique, art même.

Là, j’étais scotchée.

 

Comme quoi, finalement, en fouillant un peu, il n’y a pas que des primaires dans notre police.

Et ce n’est pas un uniforme qui les rend plus fort, ni plus intelligent, bien au contraire.

 

Merci à vous, agent de mon quartier, pour ces quelques propos culturels échangés.

C’était sympa.

15:58 Écrit par Marivic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.