02/06/2006

MON INCROYABLE FIANCE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avez-vous vu, ou entendu parler de cette émission de télé-réalité « Mon Incroyable Fiancé » ?

Oui ?

Non ?

Bon, pour ceux qui ont eu l’intelligence de ne pas la suivre, je vous explique en deux mots le principe de ce tout joli moment intellectuel de télévision.

 

Une jeune fille, ravissante, pense qu’elle va rencontrer l’homme de sa vie via la production et elle doit persuader ses parents qu’elle va l’épouser, sans leur dire qu’il s’agit d’un coup monté.

Si les parents marchent, à la solde : 100.000 euros pour la gamine.

Juste qu’elle pensait rencontrer un bellâtre et que le bellâtre en question est un homme – nous dirons « à charge pondérale remarquable » - pas vraiment bien élevé, voire même grossier, malhabile … une tache comme dirait mon récalcitrant.

Bref, tout fini bien pour tout le monde : elle ne l’épouse pas, les parents ont marché mais sont rassurés et elle rafle quand même le magot.

 

Vous voulez que je vous dise ?

J’ai vu entrer dans ma vie MIF.

MIF ? Mon incroyable fiancé.

Non, pas celui de la télé !

Mieux, mille fois mieux.

 

Il est loin de notre héros à la Endemol mais il est tout aussi attachant, enfin, différemment quand même, quoi que …

 

Adorable, prévenant, sociable, drôle, spontané, souriant, et toujours prêt à faire une connerie.

 

Un exemple ?

Je lui confie le dubitatif pendant que je vais chez le médecin, lui demandant de veiller à ce qu’il fasse ses devoirs (le dubitatif, pas le médecin mais vous aviez compris je présume) … et quand je rentre, mon fils m’annonce fièrement que mon désherbant est complètement inutile.

- « Pardon chéri ? Tu peux juste un instant développer tes propos ? »

- « Ben oui. Avec MIF, nous avons essayé de faire un feu de Bengale avec ton désherbant et cela n’a pas marché … »

- « MIF, tu n’as rien trouvé de mieux à faire avec ma prunelle pendant mon absence ? »

- « Quoi ? Quand j’étais petit, je faisais cela tout le temps et c’était génial ! »

 

Mes amis, je n’ai plus 2 mais 3 enfants à la maison et ce n’est pas gagné, je vous le promets.

 

Ceci dit, nous avons décidé de nous marier.

Non, non … on ne rigole pas dans le fond de la classe, merci !

 

Mais nous ferons cela un mardi parce que le mardi …c’est gratuit !

Et comme on est un peu fauchés tout les deux, c’est mieux !

(Tiens, je vous fais des vers là, vous aviez remarqué ?)

 

Bon, un mardi donc mais ce sera entre les couples d’étrangers.

Mais non, nous ne sommes pas racistes.

Je mettrai juste un tchador et le tour sera joué.

 

Ensuite, nous ferons un petit cocktail sur le parvis de la maison communale avec un stand de caricoles et du vin blanc en cubi.

Cette idée nous est venue depuis que nous prenons l’apéro tous les dimanches au marché au- dit stand de caricoles.

Eh, elle n’est pas belle cette idée ?

 

Allez, je vous promets de vous prévenir et vous serez tous les bienvenus.

 

Ce ne sera pas difficile de me reconnaître : je porterai toujours le tchador et MIF fera un feu de Bengale.

 

Eh, elle n’est pas belle la vie ?

 

 

 

11:16 Écrit par Marivic | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Et la date? t'as oublié de nous donner la date.
Parce que si c'est un mardi, faut qu'on demande un jour de congé..
Bises

Écrit par : Le P'tit Caillou | 02/06/2006

C'est sûr que je ne veux pas rater ça.

Écrit par : clopinette | 03/06/2006

Les commentaires sont fermés.