08/05/2006

VENUS BEAUTE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chez l’esthéticienne.

Je rentre et m’installe dans un petit fauteuil en attendant que l’on s’occupe de moi.

Elle arrive et me demande :

- Vous avez RDV ?

- Moi ? Non ! Je passais justement devant et je me suis dit que ce serait sympa de m’asseoir deux minutes pour lire « Gala » !

Je pense un instant à Bigard – il serait là que nous aurions échangé un sourire de connivence !

 

J’attends donc mon heure, je lis et j’entends aussi.

 

J’entends, bien installée dans une cabine, une femme pas loin de la quarantaine qui raconte par le menu à l’esthéticienne, et de par là même à tout le salon, ses dernières malheureuses aventures avec un jules dont elle ne donnera pas le prénom, ni le nom du reste !

Dommage, nous aurions pu prendre des notes et sonder le bottin aussi en rentrant à la maison, histoire de l’appeler pour le trucider verbalement suite à tant de goujateries.

 

Nous avons eu droit à la totale !

Son physique, son éducation, sa façon d’embrasser, ses défauts, ses qualités, ses projets, ses ex, sa mère, ses enfants, ses goûts culinaires, ses tics et ses ronflements même!

Du pur bonheur.

 

J’ai du mal à comprendre cette propension  qu’ont certaines femmes à se confier avec autant d’impudeur à n’importe qui au sujet de leur vie privée.

 

Je constate le même phénomène chez le coiffeur.

Le nombre de nanas qui racontent leur vie à leur Figaro, c’est incroyable.

Moins cher qu’un psy … et encore !

Mais moins percutant aussi sauf si c’est juste pour le plaisir de s’entendre parler, gémir, se plaindre.

 

Quand rien ne va, nous avons droit à l’énumération des problèmes dans l’ordre mais plus souvent dans le désordre … parce qu’il faut être costaud pour suivre aussi parfois.

 

Il faut dire également que, quand tout va bien, on le dit simplement !

- Tout va bien, merci. Je suis en pleine forme !

 

On ne s’étale pas sur le bonheur… et c’est un tort !

 

Qu’est ce que ce serait sympa si tout le monde partageait ses petits bonheurs avec le sourire et la petite étincelle dans l’œil !

Nous rentrerions tous chez nous, boostés et de bonne humeur.

 

Et si on essayait ?

 

 

 

09:31 Écrit par Marivic | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Ben fallait lui enlever ses piles à la dame...:o)))
Bonne soirée.

Écrit par : clopinette | 08/05/2006

Si on essayait?? envoie-moi le mode d'emploi....
Bises

Écrit par : Le P'tit Caillou | 09/05/2006

Bonjour, Oui... et non ! Je crois qu'il y a des gens qui sont aussi pénibles quand ils parlent de leurs petits bonheurs que de leurs grands malheurs. Les gens qui s'extasient sur les prouesses de leurs mioches ou de leur tequel, par exemple.
L'alternative serait de laisser le coiffeur ou l'esthéticienne faire la conversation... ce qui, il faut le dire, comporte quelques risques également !
Passe une excellente journée Marivic !

Écrit par : artatum | 09/05/2006

Ca, c'est du vécu ! Grand bonjour

Écrit par : biglodion | 10/05/2006

Les commentaires sont fermés.