25/04/2006

DES GRENOUILLES DANS LES BENITIERS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guy Gilbert. Le prêtre des loubards.

Lui, je l’adore !

Il est génial ce mec.

Il a un franc parlé rare pour un représentant de l’église.

Il appelle un chat un chat et même s’il est le pote de Claire et Laurent, je n’en n’ai pas moins beaucoup de respect pour lui.

Pour Claire et Laurent aussi du reste.

Enfin, pour Laurent en tout cas qui nous fait un peu sa « Lady Di » au palais et qui fout parfois le boxon.

Quant à Claire, elle m’a plutôt l’air d’être une solide emmerdeuse, mais ça, c’est une autre histoire.

 

Guy Gilbert ne mâche pas ses mots.

Guy Gilbert est logique, a compris, lui, que la société avait évolué et utilise un parler que les jeunes, et moins jeunes (comme moi !), aiment.

Il ne triche pas, il ne tourne pas autour du pot, il va droit au but.

Il a les doigts pleins de bagouzes, il porte du cuir.

Est-il tatoué aussi ? On s’en fout.

Du reste, s’il n’était pas prêtre, je le draguerais bien volontiers – j’aime les rebelles !

 

Ma très catholique mère m’a infligé la messe du dimanche pendant tant d’années.

Mon bref passage au pensionnat m’imposait en plus une célébration tous les jeudis matins … j’ai vraiment donné !

Du reste, encore aujourd’hui, quand je suis obligée de me rendre dans une église, je récite sans y réfléchir, toutes les prières par cœur … c’est vous dire que j’ai été bien conditionnée!

Et Dieu sait si j’ai horreur d’aller à la messe.

Même une cérémonie de mariage me pompe l’air.

 

Maintenant, mettez-moi Guy Gilbert au Vatican et je fais l’aller-retour Place St Pierre / Bruxelles tous les WE pour assister à son office.

 

Mais, et c’est peut-être là que le bât va blesser : je voudrais en venir un seul instant à notre bon Benoît XVI qui  a décidé de mettre tous les séminaristes homosexuels à la porte.

Que l’on cesse une fois pour toutes de se voiler la face SVP !

Un homme est un homme, avec ses qualités et ses défauts, homo ou hétéro !

Et la sexualité fait partie des pulsions de tout être humain.

 

Mais que l’on mette à la porte les prêtres homos représente pour moi une hypocrisie totale, d’autant plus que l’on garde malgré tout les pédophiles !

« Laissez venir à moi les petits enfants » … ?!

 

J’ai connu personnellement un prêtre pédophile.

Il n’a pas eu l’occasion d’abuser de moi mais il ne s’est pas gêné non plus pour mettre sa main ornée de son alliance de prêtre au panier de la petite fille que j’étais!

Et aussi petite que j’étais, je trouvais cela malsain … enfin, je n’utilisais pas ce terme à l’époque mais je savais au fond de moi que ce n’était pas logique, pas bien !

 

Benoît, et si tu prenais de temps un temps un petit capuccino avec Guy ?

Qu’est ce que tu en penses ?

Cela ramènerait peut-être quelques grenouilles dans tes bénitiers …

 

09:31 Écrit par Marivic | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Ratzinger dit Benoît XVI entièrement d'accord avec toi qu'il ferait bien de se pencher vers sa base, des prêtres de terrain comme guy gilbert. Je dis toute ma pensée sur le monarque du Vatican sur mon blog

Écrit par : jean-marie | 25/04/2006

- Accepter les homos, c'est accepter que les prêtres jouissent d'une vie sexuelle. Perso, je trouve que ce serait la moindre de choses... Mais ça obligerait Ben' XVI à franchement se reposer la question des prêtres et du mariage, car il existe toujours quelques prêtres hétéros quand même. Bref, de se reposer la question qui tue : les prêtres peuvent-ils aimer Dieu et, en même temps, un être humain (ne serait-ce qu'un quart d'heure de temsp en temps) ? Le clergé a fait du chemin depuis un demi siècle mais il reste un sacrée trotte !

Écrit par : artatum | 25/04/2006

Pour une fois pas d'accord : nul n'est plus obligé de se définir comme Chrétien.Je n'ai pas été pensionnaire, mais je me reconnais parfaitement dans votre description. Mais, bon, à l'époque,on n'avait guère le choix et c'était pire encore du temps de nos parents.
L'église s'autoproclame détentrice de la vérité, elle édicte ses règles :libre à nous de les accepter ou de les refuser. Elle ne veut pas du mariage des prêtres, soit, que les hommes mariés s'écartent d'elles. POint final. Même chose pour les homosexuels : cette institution est discriminatoire. Que cela se sache et que chacun en tire les conséquences.

Écrit par : Mishima | 25/04/2006

Les commentaires sont fermés.