05/04/2006

C’EST LA CATA : IL N’Y A PLUS DE SPERME

Ah, je vous vois tous arriver en masse : un titre accrocheur, perspective d’un message trivial et c’est la cohue ! OK !

 

Reprenons les données du problème par le début.

Un article paru dans la presse nous explique que : « Alors qu'en 2004, l'hôpital Erasme avait enregistré 300 dons de sperme, les projections font état de quelques 170 dons en 2005. En fait, la clinique peut compter sur à peine une douzaine de donneurs réguliers (deux fois par mois durant toute l'année). En 2004, vingt nouveaux donneurs s'étaient présentés, parmi lesquels cinq ont donné entière satisfaction. En 2005, dix candidatures ont été retenues (quatre avalisées).En sachant, aussi, que les bons donneurs ne sont pas éternels: après avoir donné la vie à dix enfants de couples différents, ils sont mis en chômage technique. »

Je vois déjà vos airs ébahis … mais, ceux qui me connaissent ici, savent que je ne vais donc pas m’arrêter bêtement à l’énoncé du problème.

 

Primo, il vous faut savoir que chaque don est rémunéré.

Oui, oui : 50 euros par passage avec 2 possibilités de don mensuel mais obligation d’abstinence pendant les 4 jours qui précédent.

Donc, si vous avez envie de me suivre, le calcul va être très simple : 8 jours d’abstinence par mois, deux coups dans l’eau (façon de parler) et au bout de l’année, 1.200 euros – je présume non taxables !

Et comme il y a manifestement beaucoup d’hommes entre 18 et 40 ans (condition sine qua non pour être donneur), ce sera une façon pour eux de thésaurisier pour mettre des cadeaux sous le sapin en fin d’année.

 

Maintenant, passons au côté pratique de la démarche.

 

 

Il est exact que le fait de se présenter pour la première fois au comptoir dudit service vous procurera certainement un grand, tout grand moment de solitude.

 

Surtout si l’infirmière préposée se met à beugler à travers les couloirs : « Josiane, tu pourrais apporter une éprouvette pour Monsieur STP ? »

 

Là, vous allez carrément plonger votre nez dans les petites annonces du Moniteur de l’Automobile, même si vous n’envisagiez pas dans un premier temps de changer de voiture.

 

 

Vous aurez ensuite droit à la petite cabine capitonnée avec un paquet de « Lui » ou de « Play-Boy » mais ne comptez pas sur Josiane pour vous donner un coup de main (oups, cela m’a échappé !).

A la limite, elle va même hurler derrière votre porte, sachant que c’est la première fois, pour savoir si tout va bien!

Bonjour l’ambiance !

 

Maintenant, l’avantage du système, c’est que vous n’allez pas être obligés non plus d’embrasser l’éprouvette et de vous retourner tout de suite pour vous endormir en ronflant comme un bûcheron (ça ronfle un bûcheron ? Je ne sais pas, il va falloir enquêter !)

 

De toute manière, ladite éprouvette ne risque pas de vous faire la gueule, elle s’en fout, mais Josiane, toujours elle, saura quoi en faire.

 

Alors Messieurs, tentés ?

Une dernière chose : ne dites quand même pas que vous venez de ma part. Merci.

 

14:40 Écrit par Marivic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.