23/03/2006

J'AI ASSASSINE DEUX DINDES

Vivre à la campagne permet plus facilement d’avoir des animaux pour amuser les enfants!

En ville aussi, j’en conviens.

Mais des chèvres et des oies dans un appartement, vous admettrez que cela fait désordre.

 

Et en terme d’animaux, j’ai, dans une autre vie, été largement servie.

 

J’ai eu dans mon jardin des chèvres et des oies justement, mais aussi des canards, des dindes, des ruches, des poules, un étang avec des carpes et des chats.

 

Toute cette petite ménagerie amusait effectivement beaucoup mes enfants pour lesquels nous voulions, leur père et moi, un environnement sain et proche de la nature … sauf que!

 

On fait comment lorsque vous avez une voisine cramoisie de rage qui débarque chez vous un jour en hurlant parce que vos chèvres se sont enfuies et sont occupées à manger tous les parterres de fleurs spécialement aménagés pour le mariage de sa fille?

Parce que l’homme, lui, est en voyage d’affaires à l’étranger et vous voilà seule à devoir courir derrière ces deux idiotes.

J’ai aimé!

 

On fait comment lorsque, comme dans mon cas, vous êtes tétanisées par la vue d’une souris?

Je n’ai la phobie ni des araignées, ni des insectes en tous genres, ni de quoi que ce soit mais dans le cas des souris, je monte sur la table et j’hurle … je ne peux pas, c’est plus fort que moi.

Et quand je me suis rendue compte un beau jour qu’un petit rongeur avait élu domicile dans mon armoire à épices, je me suis retrouvée debout sur une chaise avec sous un bras mon chat et dans l’autre main l’aspirateur.

La grande artillerie pour nettoyer l’armoire et pour me rassurer aussi.

Juste que l’homme a fait irruption dans la cuisine à ce moment-là et se poserait, encore aujourd’hui, beaucoup de questions quant à ma santé mentale!

J’ai aimé aussi!

 

Il y a aussi eu l’épisode du coureur indien (canard de petite taille qui se tient comme un pingouin) et de l’oie de Toulouse (qui peut peser jusqu’à 10 kg).

Le coureur indien a une libido hors norme et aurait attrapé la chèvre s’il l’avait pu. Mais il avait jeté son dévolu sur l’oie et cette andouille se planquait dans les hautes herbes pendant que le coureur faisait les 100 pas en attendant qu’elle sorte.

Là, j’ai adoré!

 

Et puis les 3 dindes : « Mary », « Christmas » et « To you » (je n’invente rien) qui se sont faits chopées par un chien.

Lorsque je suis rentrée du bureau, j’ai découvert le carnage.

Elles vivaient encore toutes les 3 mais étaient très amochées. J’ai attrapé le revolver, en ai achevé 2 et loupé la 3ème … que j’ai emmenée chez le véto illico.

Véto qui n’avait encore jamais vu une tarée dans mon genre, pleurant au dessus de sa dinde et cette petite plaisanterie m’a coûté bonbon à l’époque!

Là, je me suis fait copieusement engueulée par l’homme MAIS, je l’avais sauvée!

 

Elle s’est refait croquée par le chien peu avant Noël.

J’ai exigé du « Père Dodu »!

Parce qu’entre le prix d’achat de la bête, de la bouffe pour la nourrir et du vétérinaire, je m’y étais attachée moi à cette « Mary »!

 

 

 

10:00 Écrit par Marivic | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'adore ... C'est le cadre fou de mon enfance ! C'était donc toi notre voisine ??? Bon , je vais continuer ma lecture ... j'ai vu que le prochain sujet parle du mariage Vi ... tu connais ma position ! hihihi ... Bon, au fait, tu savais qu'on avait des souris dans le jardin au boulot ??? aaarrrgg Bisous !

Écrit par : Caro | 23/03/2006

Les commentaires sont fermés.