22/03/2006

OUI JE SAIS, JE SUIS CYNIQUE !

Les statistiques sont formelles : en Belgique, 3 divorces pour 4 mariages.

Je ne vous ferai pas le couplet sur l’enterrement, ça c’est mon côté cynique et tout le monde ne comprendrait pas.

 

75% des couples se séparent – c’est énorme et demande donc une petite réflexion, voire recherche de solution.

 

J’ai trouvé !

Pourquoi ne pas instaurer le mariage à durée limitée ?

 

J’explique : Paul rencontre Virginie, il lui fait la grande scène de séduction version roue du paon par exemple.

Virginie craque, rencontres des familles respectives après un laps de temps plus ou moins acceptable et avant de publier les bans, on passe chez le notaire familial.

 

Et c’est là que cela devient vraiment intéressant parce qu’un mariage, c’est comme un contrat, ni plus ni moins.

 

On instaurerait donc un premier contrat sur une durée de 7 ans, renouvelable par après un peu comme un bail immobilier, de 3 ans en 3 ans.

 

Cela laisse le temps au tout nouveau couple de commencer une petite vie à deux, en amoureux transis et guidés les deux premières années par la passion.

 

Il reste 5 ans.

 

On programme le premier bébé parce que la famille commence tout doucement à s’impatienter et ne cesse de regarder Virginie en biais si elle prend du poids ou est un peu pâlotte.

 

Le temps de la grossesse, il reste 4 ans.

 

Parcours magnifique des heureux parents devant un bambin tout rose, qui babille, qui grandit, qui commence à marcher à 4 pattes puis découvre l’avantage de se redresser et donc de filer partout et de vider tous les tiroirs, qui répond invariablement « non » dès qu’il commence à parler et qui est si beau quand il dort.

 

Là, il reste +/- 2 ans et on ne va quand même pas laisser cet enfant seul.

 

Donc, on remet une couche (si je puis m’exprimer ainsi) et on met au monde un cadet.

Même parcours que pour le premier si ce n’est que là, on est un peu plus habitué.

 

Habitué … voilà ! Nous y sommes !

Certains commencent à ressentir les stigmates des habitudes après 7 ans et c’est déjà l’embardée.

 

D’autres pas encore et peuvent donc re-signer pour 3 ans, rajouter un 3ème lardon à la brochette de moutards et changer de voiture par la même occasion parce qu’il commence à y avoir du monde à trimballer le we.

 

Si au bout de ces 3 ans, c’est vraiment devenu intenable, et bien, on met fin au contrat, on désengorge les tribunaux et chacun repart de son côté en se partageant tant bien que mal les enfants.

 

Quoi ? Je vous choque ?

75%, c’est beaucoup quand même, non ?

 

Oui, je sais, je suis cynique.

09:57 Écrit par Marivic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.